Actu F1

Affaire "Sutil" en Chine (15)

Vendredi 3 Février 2012, 23:47 , par jg56 Publié dans #Infos 2012

Rien ne va plus entre Lewis Hamilton et Adrian Sutil, alors qu’une réelle amitié les avait pourtant unis dans le paddock de F1 depuis plusieurs années. Sutil, qui a été condamné en début de semaine pour coups et blessures à l’encontre d’Éric Lux, le copropriétaire de l’équipe Lotus, n’a pas apprécié le comportement du champion 2008 avant l’ouverture du procès alors que celui-ci devait témoigner au procès et qu'il a eu un empêchement.

L’ancien pilote Force India reproche à Hamilton de ne pas lui avoir souhaité bonne chance pour son procès alors qu'il avait failli venir témoigner, et en plus d’avoir changé exprès de numéro de téléphone pour ne plus avoir aucun contact avec lui. Déçu par ce comportement, Sutil aurait récement traité Hamilton de "lâche"  et c'est aujourd’hui le père de l’allemand, Jorge Sutil, qui en a rajouté une couche dans un journal allemand.

"Le choc initial est maintenant passé mais toute cette histoire est vraiment malheureuse pour mon fils. Il n’a jamais eu à faire face à une situation comme celle-ci et je n’aurais jamais imaginé qu’il se retrouve un jour dans une telle situation," a tout d'abord déclaré Jorge Sutil, avant de parler du comportement d'Hamilton : "C’est vraiment pathétique. Lewis a déménagé à Monaco et n’a pas dit à Adrian son nouveau numéro de téléphone. Pourtant, il l’appelait fréquemment quand il avait des problèmes dans sa vie. Même son père a envoyé un SMS à mon fils dans lequel il écrivait qu’il espérait que tout irait bien au procès. Mais Lewis Hamilton n’a rien fait de tout ça."

Jorge Sutil reproche en fait à Hamilton de s’être réfugié derrière son équipe pour ne pas avoir à comparaître au procès. Le britannique avait été appelé à témoigner mais il avait fait savoir au juge qu’il ne pourrait venir à Munich (Allemagne), avançant des obligations professionnelles qui le retenaient en Grande-Bretagne pour préparer la présentation de la nouvelle MP4-27, qui était programmée deux jours plus tard, le 1er février. Et Sutil père de lancer : "Je pense que mon fils a choisi le mauvais ami. Dans une telle situation, où Adrian avait besoin de soutien, Lewis aurait pu dire à son équipe qu’il avait plus important à faire, ou il aurait pu appeler en personne pour dire qu’il ne voulait pas venir à Munich, ce comportement aurait été acceptable. Mais il n’a rien fait de tel. Pour un champion de sa stature, c’est une assez piètre performance. Je serais honteux si j’étais lui," a conclu Jorge Sutil.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article